1. Principes

Véhicule arrêté, immobilisé, à l’arrêt ou en stationnement… Chacune de ces expressions possède une signification particulière, définie par la raison de l’immobilisation et non sa durée.

Soyez au clair sur les définitions

  • Un véhicule arrêté participe toujours à la circulation, mais est momentanément stoppé pour une raison indépendante de son conducteur (embouteillage, feu rouge, céder le passage à un autre conducteur…) (fig. 1).
61186c66-78e9-46bf-a9ac-8b629991f377_w346h831
Figure 1


  • Un véhicule immobilisé ne participe plus à la circulation et est incapable d’encore se déplacer pour des raisons indépendantes de la volonté du conducteur (panne, accident, contrôle de police, sabot…) (fig. 2) (fig. 3).
e5307070-0450-4cb6-87b7-ad5e633f2bd6_w357h848
Figure 2


7518c417-e855-44a4-9c50-cc4a2e590074_w364h345
Figure 3


  • Un véhicule à l’arrêt ne participe plus à la circulation et est rangé par la volonté de son conducteur pour embarquer ou débarquer des personnes ou des choses. Le véhicule ne reste à l’arrêt que le temps strictement nécessaire aux opérations de transfert.
  • Un véhicule en stationnement ne participe plus à la circulation et est rangé par la volonté de son conducteur pour d’autres raisons que l’embarquement ou le débarquement de personnes ou de choses, ou reste rangé au-delà du temps nécessaire à ces opérations. Que le moteur tourne ou non, que le conducteur reste au volant n’y change rien (fig. 4). Fa...

Contenu abonné

Passe premium pour accéder à 100% des contenus de Feuvert