4. Porter secours – 3e étape : SECOURIR

Vous vous êtes mis en sécurité et vous avez protégé la victime avant d’avertir les secours. Ceux-ci arriveront dans le quart d’heure. À présent, votre seule préoccupation se limite à ne pas aggraver l’état des blessés.

À ne jamais faire !

Certains gestes, bien que souvent bien intentionnés, sont à éviter à tout prix.

  • Ne donnez jamais à boire : même pas un peu d’eau, encore moins un « remontant » alcoolisé.
  • Ne donnez jamais de médicaments : ni aspirine, ni antidouleur, ni autres médicaments.
  • Ne déplacez pas les victimes : ou le moins possible. Ne sortez jamais un blessé d’un véhicule, sauf en cas de danger d’incendie ou d’explosion. Ne déplacez jamais une victime couchée sur le sol.
  • Ne retirez jamais le casque d’un blessé.

Faites plutôt…

L’obligation de porter secours prévue dans notre Code pénal ne doit pas vous pousser au-delà de vos compétences. Si un bras ou une jambe vous paraissent en mauvais état, vous n’êtes pas supposé procéder à une amputation. Si vous ne savez...

Contenu abonné

Passe premium pour accéder à 100% des contenus de Feuvert