Comment obtenir son permis ?

  • Publié le 01 janvier 2021
  • Mis à jour le 16 juillet 2021
  • Feu Vert
Étape 1 : quel permis pour quel véhicule ? Étape 2 : réussir un examen théorique Étape 3 : apprendre à conduire avec un permis provisoire Étape 4 : réussir un examen pratique Étape 1 : quel permis pour quel véhicule ? Avant d’entreprendre la moindre démarche, à vous de choisir quel véhicule vous désirez… Voir l’article

Étape 1 : quel permis pour quel véhicule ?
Étape 2 : réussir un examen théorique
Étape 3 : apprendre à conduire avec un permis provisoire
Étape 4 : réussir un examen pratique

Réussir son permis

Étape 1 : quel permis pour quel véhicule ?

Avant d’entreprendre la moindre démarche, à vous de choisir quel véhicule vous désirez conduire et en déduire quel permis vous devez obtenir. Nous avons établi une liste reprenant tous les moyens de déplacement ainsi que tous les permis existants. « Feu vert pour le permis de conduire » propose de vous préparer aux permis suivants : AM (Cyclo), A (Moto) et B (Auto).

Sans permisPermis AM Permis APermis BPermis C Permis DPermis G Permis E

VÉHICULE SANS PERMIS

CatégorieTypeVit. max.Puissance max.Âge min.
Engin de déplacementNon motorisé : planche à roulettes (skateboard), trottinette…
Motorisé – min.1 roue : gyroroue, monocycle, Segway…25km/h
CyclesNon motorisé – min.2 roues (pédales ou manivelles) : vélo, tricycle, tri porteur, cuistax…25km/h
Motorisé – 2, 3 ou 4 roues (à pédales)25km/hMax. 1kW16 ans
CyclomoteursClasse A25 km/hMax. 50 cm3 ou 4 kW16 ans

PERMIS AM – Cyclo

CatégorieTypeVit. max.Puissance max.Âge min.
CyclomoteursClasse B45km/hMax. 50 cm3 ou 4kW16 ans
Speed pedelec 2 roues à pédales + protection45 km/hMax. 50 cm3 ou 4 kW16 ans
Tricycles à moteurTrike léger45 km/hMax. 50 cm316 ans
Quadricycles à moteurQuad léger45 km/hMax. 50 cm316 ans

PERMIS A – Moto

CatégorieTypeVit. max.Puissance max.Âge min.
Tricycles à moteurTrike lourd
Permis A1 – Permis A
Max. 15kW 18 ans
MotosMoto légère
Permis A1
Max 125 cm3
Max. 11. 11 kW
Rapport puissance/poids ne dépassant pas 0,1kW/kg
18 ans
Moto
Permis A2
Max. de 35kW
Rapport puissance/poids ne dépassant par 0,2 kW/kg
20 ans
Moto +
Permis A
Au delà de 35kW22 ans ou 24 ans en accès direct

PERMIS B – Auto

CatégorieTypeVit. max.Puissance max.Âge min.
Quadricycles à moteurQuad lourd : buggy…Max. 15kW18 ans
Transport de personnesMax. 9 passagers et MMA ≤ 3500 kg : voiture, minibus…18 ans
Transport de choses MMA ≤ 3500 kg : break, camionnette…18 ans

PERMIS C – Camion (Permis B préalable)

CatégorieTypeVit. max.Puissance max.Âge min.
Transport de chosesMMA > 3500 kg mais ≤ 7500 kg (petit camion)
Permis C1
90 km/h21 ans (18 ans avec CAP)
MMA > 3500 kg (grand camion)
Permis C
90 km/h21 ans (18 ans avec CAP)

PERMIS D – Autocar – Autobus (Permis B préalable)

CatégorieTypeVit. max.Puissance max.Âge min.
Transport de personnesDe 9 à max. 16 passagers
Permis D1
100km/h21 ans (18 ou 20 ans avec CAP)
À partir de 9 passagers
Permis D
100 km/h21 ans (18 ou 20 ans avec CAP)

PERMIS G – Tracteur et matériel agricole

CatégorieTypeVit. max.Puissance max.Âge min.
Tracteurs agricoles et forestiers, moissonneuses…MMA ≤ 20000 kg16 ans
MMA > 20000 kg18 ans

PERMIS E – Remorque > 750 kg

Les conducteurs de véhicules des catégores B, C1, D1, D tractant une remorque dont la MMA > 750 kg doivent posséder le permis affichant la mention « +E ».

Étape 2 : réussir un examen théorique

L’examen théorique se prépare seul ou en suivant les cours d’une école de conduite. Les livres, coffret ou abonnement Premium Feu Vert vous y prépare en suivant ce schéma :

Étudier la théorie

  • La théorie complète agrémentée de nombreuses photos et vidéos et présentée de manière structurée, claire et aérée.
  • Des synthèses illustrées concentrent tout le savoir à mémoriser, nécessaire pour répondre à toutes les questions.
  • Tout le vocabulaire utile afin de comprendre toutes les notions parfois délicates.

En conclusion : pour rentabiliser au mieux cette partie d’étude, dès qu’une question vous fait hésiter, allez relire la théorie concernée pour être certain d’avoir bien assimilé la matière. Rien ne sert d’aller trop vite en laissant derrière vous des lacunes qui risquent de vous coûter cher.

S’entrainer grâce différentes séries d’exercices

Les séries thématiques
Vérifiez vos connaissances après l’étude de chaque chapitre avec les exercices thématiques. Ceux-ci vous permettront de maîtriser la matière étudiée. Chaque question est accompagnée d’un corrigé qui précise la bonne réponse et explique le pourquoi.

Les séries d’entraînement
Tous les chapitres sont repris dans les séries d’entraînement afin de vous tester sur tous les sujets. Chaque question est également accompagnée d’un corrigé qui précise la bonne réponse et explique le pourquoi.

Les simulations d’examen
Testez vous en situation réelle : Chronomètre, voix lisant la questions…
Ces simulations d’examens poursuivent un double but : réviser toute la matière et mesurer objectivement votre degré de préparation. Inutile de vous présenter à l’examen si vous n’atteignez pas des scores proches des minima requis au centre d’examen.

CycloPermis AMmin. 15 ans
et 9 mois
40 questionsmin. 33/40
MotoPermis Amin. 17 ans50 questionsmin. 41/50
AutoPermis Bmin. 17 ans
et 9 mois
50 questionsmin. 41/50

Se présenter au centre d’examen

  • L’examen peut être présenté en français partout à Bruxelles et en Wallonie, à votre meilleure convenance. L’adresse des centres d’examen, les jours et heures d’ouverture, comment s’y rendre… consultez les sites www.autosecurite.be ou www.securiteautomobile.be
    • Il est judicieux de vous assurer par téléphone que le centre est disponible et de prendre rendez-vous.
    • Séances spéciales :
      • Le candidat qui a échoué au moins cinq fois ou qui apporte la preuve que ses facultés mentales et/ou intellectuelles, et/ou que son niveau d’alphabétisation est insuffisant peut bénéficier d’une séance où les questions sont expliquées avec plus de détails.
      • Le candidat sourd et/ou muet peut subir l’examen avec un traducteur en langage gestuel.
    • En cas d’échec :
      • Il est possible de se présenter une seconde fois, mais il faut attendre le lendemain et débourser à nouveau environ 15 € ;
      • Après deux échecs, les candidats au permis B ont l’obligation de suivre une formation théorique de 12 heures en école de conduite pour obtenir un certificat d’enseignement à présenter au centre d’examen.

Comment

  •  Devant un écran d’ordinateur, des situations de trafic ou des signaux (photos ou dessins) vous sont présentés, accompagnés d’une question et de minimum deux à maximum trois réponses possibles. A vous de désigner l’unique bonne réponse parmi celles proposées. Après l’énoncé de la question, vous disposez de 15 secondes pour répondre. Avant que l’examen ne démarre réellement, toutes les explications vous sont fournies.

Cotation

Permis B : infractions « graves » plus sévèrement sanctionnées ! Les infractions de 3 e et 4 e degré, ainsi que celles relatives aux limitations de vitesse sont notées plus sévèrement. En pratique :

  • pour une infraction légère : une bonne réponse = +1 point et une mauvaise = 0 point ;
  • pour une infraction grave : une bonne réponse = +1 point et une mauvaise = -5 points.

Avec l’obligation d’obtenir minimum 41 / 50 points, le candidat peut donc commettre soit au maximum 9 erreurs concernant des infractions légères, soit 1 infraction grave et 4 infractions légères. Deux erreurs aux infractions graves mènent donc irrémédiablement à l’échec !

  • En cas de réussite :
    • Valable 3 ans. La réussite à l’examen théorique reste valable pendant 3 ans. Cela signifie que si le candidat n’a pas réussi son examen pratique dans ce délai, il devra d’abord réussir un nouvel examen théorique avant de présenter le pratique.
    • Test de la vue. Après la réussite de l’examen théorique, vous serez soumis à un test de la vue : une série de figures en forme de « E » ou de « U » vous seront présentées. Si vous échouez, vous devrez consulter un ophtalmologue pour obtenir une attestation d’aptitude.
    • Aptitudes physiques et psychiques . Le centre d’examen vous délivre une demande de permis de conduire provisoire sur laquelle vous devrez signer une déclaration sur l’honneur attestant qu’à votre connaissance vous n’êtes pas atteint d’un des défauts physiques ou d’une des affections vous rendant inapte à la conduite d’un véhicule. Ils sont détaillés au § « Le conducteur/Obligations ». Au moindre doute, demandez l’avis de votre médecin.

Régionalisation

Suite à la régionalisation de la sécurité routière intervenue le 1 er janvier 2015, les matières suivantes concernant le permis de conduire ont été régionalisées : la formation à la conduite, les écoles de conduite ainsi que les centres d’examen. Ceci explique quelques petites disparités entre régions.

Modifications annoncées :

  • Région flamande

2017-03-01. Le candidat qui ne maîtrise pas la langue néerlandaise peut passer l’examen théorique et pratique avec l’assistance d’un interprète-juré de son choix et à ses frais.

2017-06-01. Les infractions graves de 3 e et 4 e degré seront notées plus sévèrement (moins 5 points). Après 2 fautes sur ces infractions et un retrait de 10 points, impossible d’atteindre encore un minimum de 41/50.

  • Région wallonne

2018-01-01. Les textes officiels n’étant pas encore publiés, sous réserve de modifications, une seule erreur sera acceptée concernant les infractions très graves ou de 3 e ou 4 e degré.

  • Région bruxelloise

2018. Une seule erreur sera admise concernant les infractions très graves ou de 3 e et 4 e degré.


Étape 3 : apprendre à conduire avec un permis provisoire

Administration communale

Le Service « Permis de conduire » de l’Administration communale de votre lieu de résidence (= l’adresse indiquée sur votre carte d’identité) est seul habilité à vous délivrer un permis de conduire. Remettez-lui votre demande de permis (provisoire ou définitif) certifiant la réussite de l’examen théorique. Tarifs, délais, heures d’ouverture, documents à présenter… peuvent être obtenus soit par téléphone, soit sur le site internet de votre commune. Munissez-vous de votre carte d’identité, de votre demande de permis, de deux photos d’identité couleur sur fond blanc ainsi que d’une dizaine d’euros.

Ne soyez pas impatient !

Attendez d’être en possession de ce document avant de faire vos premiers tours de roues sur le territoire belge uniquement.

Bien choisir son parcours de formation

Chaque permis et chaque Région a ses propres règles pour l’apprentissage pratique. Vous obtiendrez tous les détails des différentes possibilités de formation, classés par Région sur les sites de centre d’examen.

En résumé, selon les Régions, vous aurez le choix entre les formules suivantes :

  1. Auto-école SANS permis de conduire provisoire :
    • Minimum 30 heures d’apprentissage en auto-école ;
    • PAS de stage minimum obligatoire, PAS de permis de conduire provisoire et possibilité de présenter immédiatement l’examen pratique.
  2. Auto-école AVEC permis de conduire provisoire :
    • Minimum 20 heures d’apprentissage en auto-école ;
    • Selon la Région : minimum 3 à 9 mois de stage sans guide.
  3. Auto-école et filière libre :
    • Minimum 14 h d’apprentissage en auto-école ;
    • Minimum 6 mois de stage avec guide ;
    • Formation pédagogique obligatoire pour le(s) guide(s).
  4. Filière libre :
    • PAS d’apprentissage obligatoire en auto-école ;
    • Selon la Région : formation obligatoire ou soutien offert aux guides.

NOUVEAU

Naissance d’un nouveau permis de conduire provisoire ? Avant le 1 er février 2019, un candidat dont le permis de conduire provisoire a expiré n’avait que 2 possibilités :

  • soit il suit min. 6 heures de cours en école de conduite et présente l’examen pratique avec l’auto-école. En cas de réussite, il obtient donc directement le permis définitif.
  • soit il doit attendre 3 ans pour tout recommencer à zéro et obtenir un nouveau permis de conduire provisoire (18 ou 36 mois).

À partir du 01 février 2019, une troisième possibilité s’offre à ces candidats : le permis de conduire provisoire modèle 12 mois .

Le candidat devra prouver qu’il aura suivi 6 heures dans une école de conduite (par un certificat d’enseignement) et qu’il a déjà obtenu un permis provisoire par le passé (attestation de stage délivrée par la commune).

Il pourra alors obtenir ce nouveau permis provisoire valable 1 an mais sur lequel devront figurer min. 1 et max. 2 guides. Les conditions pour les guides sont les mêmes que pour la filière libre classique :

  1. min. 8 ans de permis définitif belge ou européen
  2. pas de déchéance du droit de conduire les 3 dernières années
  3. être inscrit sur le territoire belge.

A la date de la demande, l’examen théorique devra avoir été réussi il y a moins de 3 ans.

Il n’y a pas de période de stage (contrairement aux autres permis provisoires) : le candidat peut présenter son examen pratique dès qu’il le souhaite.

Ce permis provisoire ne pourra cependant être obtenu qu’une seule fois après expiration d’un permis provisoire.


Étape 4 : réussir un examen pratique

Suite à la régionalisation, les régimes de formation, les périodes de stages, le contenu des épreuves de l’examen pratique… varient de Région à Région. En raison des nombreuses modifications déjà intervenues ou encore à venir, nous vous conseillons de consulter régulièrement le site des centres d’examens.

Cela pourrait aussi vous intéresser
Commentaires (0)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.